Le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück 

(1939-1945)

C'est dans le village prussien de Ravensbrück, aux abords de l'ancienne station thermale mecklembourgeoise de Fürstenberg, que la SS fit construire en 1939 le plus grand camp de concentration pour femmes d'Allemagne. Les premières détenues transférées à  Ravensbrück au printemps 1939 provenaient du camp de concentration de Lichtenburg. En avril 1941, un camp pour hommes fut accolé au camp des femmes et placé sous la direction du màªme commandant.

Le »camp de protection pour jeunes« de Uckermark, destiné à  l'internement des »jeunes délinquantes«, fut construit non loin du camp de Ravensbrück au mois de juin 1942. Le camp de concentration pour femmes fut constamment agrandi jusqu'en 1945. Un secteur industriel doté d'ateliers de fabrication fut aménagé dans l'enceinte du camp. l'entreprise Siemens & Halske fit construire aux abords du camp 20 halls de production, dans lesquels des détenues furent forcées de travailler à  partir de la fin de l'été 1942. Jusqu'en 1945, plus de 40 camps-annexes, dans lesquels des détenues de Ravensbrück furent soumises au travail forcé, virent

le jour à  travers le Reich.

Entre 1939 et 1945, environ 132.000 femmes et enfants, 20.000 hommes et 1.000 adolescentes furent immatriculés comme détenus à  Ravensbrück. Ils étaient originaires de plus de 40 nations différentes. Parmie eux se trouvaient des juifs ainsi que des Sintis et Roms. Des dizaines de milliers de détenus furent assassinés, moururent de faim, succombèrent aux maladies ou aux expérimentations médicales. A la fin de l'année 1944, la SS fit aménager dans une baraque proche du crématoire du camp de Ravensbrück une chambre à  gaz provisoire o๠elle assassina, entre la fin du mois de janvier et le mois d'avril 1945, entre 5.000 et 6.000 détenus.

Peu de temps avant la fin de la guerre, les Croix- Rouge internationale, suédoise et danoise parvinrent à  faire évacuer quelques 7.500 détenus en direction de la Suède, de la Suisse et de la France. Suite à  un ordre d'évacuation émanant de Himmler, le commandant du camp, Fritz Suhren, fit former les plus de 20. 000 détenus restés dans le camp en colonnes de marche qu'il lanà§a sur les routes en direction du nord-ouest. Le 30 avril 1945, l'Armée Rouge libérait le camp de concentration de Ravensbrück et les quelques 2. 000 malades laissés sur place au moment de l'évacuation du camp.

Mais pour la majorité des femmes, hommes et enfants qui survécurent à  la fin de la guerre, la libération ne signifia pas la fin de leurs souffrances. Beaucoup d'entre eux décédèrent dans les semaines, les mois et les années qui suivirent. Màªme des décennies après leur libération, les survivants continuent à  souffrir des séquelles de leur internement concentrationnaire.

Überblick über das Lager, SS-Fotoalbum, 1940/41.

Zwangsarbeit im Außenlager Neubrandenburg. Zeichnung des polnischen Häftlings Maria Hiszpanska.

1940/41

Neubrandenburg (Maria Hiszpanska).

 


Le Mémorial et lieu d'exhortation national de

Ravensbrück (1959 -1990)

Le »Mémorial et lieu d'exhortation national de Ravensbrück«, l'un des trois mémoriaux nationaux de la RDA, fut inauguré le 12 septembre 1959. Conà§u par les architectes du »collectif de Buchenwald«, il se concentre autour d'une partie des anciennes installations du camp de concentration situées à  l'extérieur du mur d'enceinte, tels que le crématoire, l'ancienne prison du camp (bâtiment cellulaire) ainsi qu'un pan du mur d'enceinte de 4 mètres de haut. Dans l'espace funéraire aménagé aux pieds du pan ouest du mur d'enceinte reposent depuis 1959 les dépouilles de détenus morts au camp. Symbole màªme du Mémorial de Ravensbrück, la sculpture en bronze »Tragende« ((litt. »celle qui porte«) de Will Lammert se dresse au coeur de l'espace commémoratif.

Entre le mois de mai 1945 et la fin du mois de janvier 1994, l'ensemble du site de l'ancien camp de concentration - à  l'exception de l'espace commémoratif aménagé aux bords du lac de Schwedt - fut occupé par l'armée soviétique puis par les troupes militaires de la CEI.

Le premier musée du camp fut aménagé en 1959/ 60 dans l'ancien bâtiment cellulaire. A cette occasion, des survivants du camp originaires de différents pays d'Europe firent don au Mémorial de souvenirs, de dessins et de documents relatifs à  la période de leur internement. Le concept d'une »exposition des nations« développé au début des années 1980 par la direction du Mémorial offrit à  chaque pays la possibilité d'aménager à  son gré une salle du bâtiment cellulaire. C'est ainsi que virent le jour à  l'étage supérieur 17 salles nationales du souvenir.

Quant à  l'ancienne Kommandantur du camp, réquisitionnée par les militaires soviétiques jusqu'en 1977, elle fut transformée en »Musée de la résistance antifasciste« et abrita à  partir de 1984 la principale exposition permanente du Mémorial.

Krematorium nach der Befreiung.

Auf deutsch und russisch erklärt ein Schild den Bereich vor der ehemaligen Lagermauer zur Gedenkstätte, etwa 1949.

Gedenkfeier an der ehemaligen Lagermauer, 1950.

crématoire.

1949.

1950.


Offizielle Einweihung der Gedenkstätte am 12.9.1959.

Ehemalige Häftlinge bei der Einweihung, 1959.

12 septembre 1959.

12 septembre 1959.

bâtiment cellulaire.

bâtiment cellulaire.


Le Mémorial et lieu d'exhortation de Ravensbrück

(depuis 1993)

Après l'unification allemande, le Mémorial fut intégré en 1993 à  la Fondation des Mémoriaux du Land de Brandebourg, une fondation de droit publique financée à  part égale par le Land de Brandebourg et par la République Fédérale d'Allemagne, qui regroupe également le Mémorial et Musée de Sachsenhausen, une dépendance de ce dernier, »le Musée de la marche de la mort« dans le bois de Below près de Wittstock, ainsi que le Centre de documentation de Brandebourg/ Havel.

Au début des années 1990, dans le cadre des travaux de réaménagement du site, le »Musée de la résistance antifasciste« aménagé dans l'ancienne Kommandantur fut remplacé par deux nouvelles expositions permanentes. Trois nouvelles salles du souvenir furent inaugurées à  la màªme époque dans le bâtiment cellulaire, à  la mémoire des femmes internées à  Ravensbrück après l'attentat du 20 juillet 1944 (1991), des prisonnières juives (1992) et des Sintis et Roms  (1995). Une nouvelle exposition consacrée à  l'histoire du bâtiment cellulaire a été en outre inaugurée en 2006. l'une des anciennes maisons des gardiennes, dans l'ancien lotissement des SS, a été entretemps réhabilitée conformément aux directives qui prévalent en matière de protection des monuments historiques et abrite depuis l'automne 2004 une exposition consacrée au personnel SS féminin du camp de concentration de Ravensbrück.

 


Centre international de rencontre de la jeunesse de Ravensbrück 

(depuis 2002)

Aménagé dans les anciennes maisons des gardiennes du camp et inauguré en 2002, le Centre international de rencontre de la jeunesse est un lieu de formation pédagogique. Le Service pédagogique du Mémorial propose différents programmes étalés sur une à  plusieurs journées. l'auberge de jeunesse de Ravensbrück peut accueillir jusqu'à  99 personnes.

 


 

Conservation et réaménagement

Après qu'en 1993 furent entamés les travaux d'agrandissement et de réaménagement du Mémorial, priorité fut donnée dans un premier temps à  l'analyse de la structure des bâtiments historiques et à  leur conservation conformément aux directives qui prévalent en matière de protection des monuments historiques. Après le départ des troupes de la CEI, le périmètre d'entrée du camp fut ouvert au public en 1995, à  l'occasion du 50ième anniversaire de la libération. 

Depuis, le site a été déblayé et le paysage remodelé, permettant l'accès des visiteurs à  d'autres secteurs de l'ancien camp des détenus ainsi qu'au »secteur industriel« qui en fait partie: l'ancienne fabrique de textiles (dite »ateliers de couture«), composée de 8 halls reliés les uns aux autres, a été consolidée en 1999/2000 et en partie restaurée.

D'autres travaux de réhabilitation sont prévus au cours des années à  venir, dans le cadre des travaux de réaménagement du Mémorial. Un centre d'accueil des visiteurs a été inauguré en 2007. Le bâtiment de la Kommandantur abritera à  l'avenir l'exposition principale du Mémorial. Les services administratifs, les collections ainsi qu'une salle réservée aux manifestations seront regroupés dans les anciens garages situés à  l'arrière du bâtiment. l'exposition principale est complétée par plusieurs petites expositions consacrées de manière plus approfondie au bâtiment cellulaire (»Ravensbrück. Le bâtiment cellulaire«, depuis 2006), aux gardiennes (»Escorte de la SS: les gardiennes du camp de concentration pour femmes de Ravensbrück«, depuis 2004), au personnel masculin de la SS (en préparation) et au »Travail forcé dans le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück. Fabrication de textiles au profit de l'économie SS«.

 


Collections

Les collections du Mémorial - archives, bibliothèque, dépà´t, photothèque et médiathèque - offerent les conditions idéales pour mener à  bien des projets de recherche. Les bases en ont été jetées en 1958/ 59 au moment de la création du premier musée du camp aménagé dans le bâtiment cellulaire, à  l'occasion de laquelle des anciens détenus du camp firent don au Mémorial de nombreux objets - dessins, petits objets fabriqués dans le camp et lettres - datant de l'époque de leur internement concentrationnaire. A cà´té des fonds d'archives et muséographiques relatifs au camp de concentration pour femmes, au camp des hommes et au camp dit de protection de la jeunesse de Uckermark, les collections du Mémorial comprennent également des fonds remis en succession par d'anciens détenus, ainsi que des documents relatifs à  l'histoire du Mémorial.

Les collections, essentiellement axées sur l'histoire des femmes et l'étude comparée des genres, ne cessent de croà®tre. Les visiteurs peuvent consulter à  la bibliothèque la littérature spécialisée ainsi que les nombreuses interviews réalisées avec des témoins. Les collections des archives, de la bibliothèque, du dépà´t, de la photothèque et de la médiathèque sont accessibles sur rendez-vous du mardi au vendredi de 9h00 à  16h30.

 


Informations et programmes pédagogiques

Un système de guidage a été mis au point pour accompagner les visiteurs tout au long de leur parcours à  travers le site du Mémorial. Il balise les bâtiments et les lieux importants de l'histoire du complexe concentrationnaire de Ravensbrück et renvoit aux expositions du Mémorial. A l'avenir, les visiteurs pourront également avoir recours à  un audio-guide.

Le Mémorial est conà§u comme un »lieu d'apprentissage ouvert«. Le Service pédagogique propose aux groupes de visiteurs un éventail de visites guidées thématiques (durée: de 60 à  90 minutes - sur inscription préalable). Les projets sur une journée et les séminaires de plusieurs jours qui se déroulent dans le Centre international de rencontre pour la jeunesse permettent d'approfondir certains thèmes (durée des projets de courte durée: au moins 4 heures). Des séminaires de plusieurs jours à  l'attention des adolescents et des adultes, consacrés à  l'histoire du camp de concentration de Ravensbrück et (après accord préalable) à  d'autres thèmes apparentés, peuvent intégrer des formes d'»apprentissage par la recherche« sur la base des collections du Mémorial, l'utilisation des nouveaux médias par le biais d'une approche thématique ou encore la réalisation d'un produit médiatique. Le Centre de rencontre de la jeunesse dispose de plusieurs salles de réunion et de conférence o๠les groupes peuvent se réunir et travailler dans le cadre de séminaires et de manifestations organisés en collaboration avec des écoles ou des institutions extra-scolaires. 

Les »workcamps«, qui ont surtout lieu l'été, combinent apprentissage historique et travaux pratiques sur le site historique. Il est possible de définir un programme plus ciblé en fonction des groupes, sur entretien préalable avec les collaborateurs du Service pédagogique du Mémorial. Les groupes sont priés d'annoncer leur venue au moins 6 semaines à  l'avance (par téléphone: +49 (0) 33093 603-85 ou par eMail: paedagogik@ravensbrueck.de).

Le Centre international de rencontre de la jeunesse - Auberge de jeunesse de Ravensbrück dispose de salles de séminaires et d'ordinateurs modernes, et propose de multiples activités de loisirs. Il est possible d'y organiser des projets de plusieurs jours, des séminaires ou des conférences

 


Service

Mahn- und Gedenkstätte Ravensbrück | Stiftung Brandenburgische Gedenkstätten

Straße der Nationen | D - 16798 Fürstenberg/ Havel

Tel + 49 (0) 33093 608-0 | Fax +49 (0) 33093 608-29

Web www.ravensbrueck.de  | Courriel info@ravensbrueck.de

 

Inscription des groupes

Tel +49 (0) 33093 603-85 | Fax 49 (0) 33093 603-86 | eMail paedagogik@ravensbrueck de

 

Horaires d'ouverture des expositions

Octobre -avril: du mardi au dimanche de 9h00 à  17h00 | Mai -septembre: du mardi au dimanche de 9h00 à  18h00

 

Horaires d'ouverture du site du Mémorial

Octobre -avril: tous les jours de 9h00 à  17h00 | Mai -septembre: tous les jours de 9h00 à  20h00

 

Horaires d'ouverture des collections (archives, dépà´t et bibliothèque)

Du lundi au vendredi de 9h00 à  16h30 | Tel +49 (0) 33093 608- 14/ - 16

 

Horaires d'ouverture du Service pédagogique

Du mardi au vendredi de 8h00 à  16h30 | Tel + 49 (0) 33093 603- 85

 

Les visites guidées et projets sur une journée sont facturés 15 € aux groupes de moins de 15 personnes et 25 € aux groupes de moins de 30 personnes. Un supplément de 25 € par groupe est prélevé pour les programmes en langue étrangère.

 


Accès

Train: Le train régional RE 5 Berlin - Fürstenberg/Havel - Stralsund / Rostock circule une fois par heure. Depuis la gare de Fürstenberg jusqu'au Mémorial:

25 minutes de marche à  pied, ou prendre un taxi.

Voiture: Fürstenberg/Havel se trouve à  environ 80 km au nord de Berlin. Prendre la B 96 Berlin -Stralsund. Dans Fürstenberg, suivre les panneaux indicatifs.

 


Informations touristiques

Tourismusverein Fürstenberger Seenland e. V. | Markt 5 | D - 16798 Fürstenberg/ Havel | Tel +49 (0) 33093 32254 | Fax + 49 (0) 33093 32539

Web www.fuerstenberger-seenland.de | Courriel info@ fuerstenberger-seenland.de

 

Jugendherberge Ravensbrück (Auberge de jeunesse) | Straße der Nationen 3 | D - 16798 Fürstenberg/ Havel

Tel +49 (0) 33093 605-90 | Fax +49 (0) 33093 605- 85

Web www. jh-ravensbrueck.de | Courriel jh-ravensbrueck@jugendherberge.de

 


Impressum

© Stiftung Brandenburgische Gedenkstätten, 2008

Crédits photos: Mahn- und Gendenkstätte Ravensbrück | Stiftung Brandenburgische Gedenkstätten

Responsable: Mahn- und Gedenkstätte Ravensbrück | Stiftung Brandenburgische Gedenkstätten, Straße der Nationen, D - 16798 Fürstenberg/Havel

Rédaction: Dr. Matthias Heyl (Direction du projet »Système de guidage«), Dr. Insa Eschebach, Monika Herzog, Cordula Hundertmark, Dr. Horst Seferens

Relecture: Ulrike Dittrich | Traduction: Christel Trouvé

 


Download Service

Historique et plan d'ensemble [PDF]